Financial

Performance financière 2021-2022 : le Groupe IBL rebondit après deux années difficiles et confirme son développement régional

4 novembre 2022, Port Louis Le Groupe IBL a tenu sa rencontre avec les analystes le vendredi 4 novembre à IBL House, Caudan Waterfront, Port Louis, pour présenter ses résultats financiers de l’année financière 2021-2022. Le premier conglomérat de Maurice poursuit sa progression avec une augmentation de 26 % de ses revenus pour atteindre Rs 45 milliards. Au-delà des chiffres, cette rencontre a été l’occasion de rappeler les succès du Groupe IBL sur l’année écoulée et d’annoncer quelques projets d’envergure qui participent à sa stratégie ‘IBL Beyond Borders’.

 

Le Groupe IBL enregistre une belle performance pour l’exercice se terminant en 2022 avec une augmentation de 26 % de ses revenus pour atteindre Rs 45 milliards (Rs 35,8 milliards en 2021). Le premier conglomérat de Maurice fait même 15 % de mieux qu’en 2019 (Rs 39,1 milliards), le dernier exercice financier complet avant la pandémie du Covid-19. Les bénéfices opérationnels ont augmenté de Rs 2,8 milliards pour atteindre Rs 3,4 milliards. Le Groupe IBL voit une légère amélioration de son bénéfice avant impôts : de Rs 2,3 milliards en 2021 à Rs 2,7 milliards cette année, principalement grâce aux meilleurs résultats des entreprises qui avaient été fortement touchées par la pandémie et qui ont bénéficié de l’ouverture progressive des frontières et de la reprise des voyages et du tourisme.

 

 

« Malgré un contexte difficile au début de l’exercice 2021-2022 avec les restrictions de voyage, l’approvisionnement perturbé, la hausse des coûts d’expédition, du carburant et des matières premières et la réduction du pouvoir d’achat, la plupart des entreprises du Groupe IBL ressortent de cette crise plus fortes sur le plan opérationnel et financier. Comme à chaque perturbation, nous en avons tiré des enseignements et saisi des opportunités pour optimiser l’efficience de nos opérations. Je suis fier du courage et de l’ingéniosité des collaborateurs du Groupe IBL. Ensemble, nous avons su traverser la crise grâce à un déploiement judicieux des ressources et un état d’esprit innovant pour exploiter de nouvelles sources de revenus », partage le Group CEO d’IBL, Arnaud Lagesse.

 

 

Lors de la rencontre avec les analystes qui a eu lieu le vendredi 4 novembre à IBL House, Caudan Waterfront, Port Louis, Arnaud Lagesse a rappelé les réalisations de l’année financière 2021-2022, notamment la prise de participation dans l’actionnariat de Naivas, la chaîne de supermarché leader du Kenya, qui constitue la première étape dans sa stratégie d’expansion régionale ‘IBL Beyond Borders’, la création de l’entreprise de venture capital DotExe Ventures, ou encore la mise en application de la stratégie Sustainability, ‘Building a Legacy Together’.

 

« Ça a été une année de renouveau, d’accélération et d’alignement pour le Groupe IBL. Conscients de notre rayonnement, il fallait développer des ambitions plus audacieuses et revoir notre potentiel comme un seul groupe. Ainsi, nous avons entamé une démarche pour renforcer le Sustainability dans nos activités pour s’assurer de laisser un monde meilleur pour les futures générations », poursuit Arnaud Lagesse.

 

 

Résultats par cluster :

 

Agro & Energy

 

La rentabilité d’Alteo s’est améliorée grâce à de meilleurs résultats pour son activité sucrière au Kenya, en Tanzanie et à Maurice et à une contribution plus élevée du segment immobilier à Maurice grâce à la vente de terrains viabilisés. Miwa Sugar gèrera les opérations d’Alteo au Kenya et en Tanzanie. Cette nouvelle entité, associée à IBL Ltd, développera sa présence en Afrique de l’Est, tandis qu’Alteo reste concentré sur les activités cannières et renforce le développement immobilier à Maurice.

 

Building & Engineering

 

Plusieurs facteurs affectent la performance du cluster. Manser Saxon a souffert de retards sur les chantiers au début de l’exercice en raison d’une résurgence des cas de Covid-19 à Maurice. La UBP a été touchée par la hausse des coûts des matières premières et par un arriéré de projets qui ont été retardés lors de la première apparition du Covid-19 au cours de l’exercice 2020. Les investissements de CNOI ont permis au chantier naval d’augmenter sa capacité et, ainsi, ses activités de manière significative.

 

Commercial & Distribution

 

Les résultats du cluster bénéficient de la bonne performance de Winners. La chaîne de supermarchés a réussi son rebranding et a ouvert un nouveau point de vente au Victoria Urban Terminal. BrandActiv a affiché des résultats stables malgré la pression sur les marges due à l’augmentation des coûts d’importation. HealthActiv a enregistré une bonne croissance de son chiffre d’affaires qui s’est traduite par des bénéfices d’exploitation plus élevés. Les volumes de ventes de PhoenixBev ont augmenté à la fois à Maurice et à la Réunion, mais les bénéfices globaux ont baissé en raison des dépenses ponctuelles liées aux activités de fusions et acquisitions au cours de l’année.

 

Financial Services

 

Le cluster a bénéficié du retrait de Maurice de la liste noire de l’UE. La performance de DTOS a profité des taux de change et de la baisse du provisionnement des débiteurs. Eagle Insurance a vu une baisse du taux de sinistres, particulièrement dans le segment de la santé, et a enregistré des bénéfices de souscription plus élevés. EllGeo Re, le courtier en réassurance, a été consolidé en tant que filiale à partir de l’exercice en cours et affiche de solides résultats. AfrAsia Bank a enregistré de belles performances après avoir été impactée par d’importantes pertes de crédit attendues pendant la crise du Covid-19.

 

Hospitality & Services

 

C’est le cluster qui a été le plus lourdement touché par la pandémie. Les frontières, fermées aux touristes pendant l’exercice précédent, ont rouvert en octobre 2021 pour être temporairement fermées à nouveau en raison de la crise Omicron durant la haute saison de décembre 2021. Néanmoins, LUX* enregistre des résultats solides bien qu’il n’ait pas opéré pendant toute l’année localement. Maurice enregistre une occupation moyenne 60 % alors que La Réunion et les Maldives atteignent les niveaux d’avant le Covid-19. L’ouverture de LUX* Grand Baie en cours d’année est un succès. Les résultats du cluster bénéficient de la vente non récurrente de villas à LUX* Grand Baie et d’une compensation pour l’annulation d’un contrat de gestion aux Maldives. Les résultats de l’année à venir devraient être affectés par de l’incendie de LUX* Belle Mare.

 

Life & Technologies

 

CIDP a enregistré de meilleurs résultats grâce à sa filiale roumaine et à des initiatives de réduction des coûts. Le groupe a cédé Quantilab afin d’investir dans de nouvelles entreprises.

 

Logistics

 

Le segment aviation, également fortement touché par la pandémie, a connu un redressement et a limité ses pertes. Toutes les activités sont en constante augmentation. Somatrans a traité des volumes de fret plus élevés à de meilleurs prix tout en gérant efficacement les coûts. Le taux d’occupation des entrepôts de Logidis s’est amélioré mais la performance a été pénalisée par des frais généraux plus élevés résultant d’un environnement international volatil. Le segment du transport maritime a été affecté par la hausse des frais administratifs et la rentabilité a légèrement baissé par rapport à l’année dernière.

 

Property

 

Bloomage a maintenu un taux d’occupation élevé. Les principaux segments de BlueLife ont bénéficié de la réouverture des frontières avec la reprise des visites des acheteurs immobiliers et des touristes à Maurice. La fréquentation hôtelière s’améliore et le chiffre d’affaires de la vente des lots viabilisés d’Azuri progresse dans la lignée de l’ouverture de son parcours de golf, The Nine. BlueLife a obtenu son certificat Smart City pour Azuri et vise à réaliser plusieurs projets dans les environs au cours de l’exercice à venir.

 

Seafood

 

Alors que Marine Biotechnology Products (MBP) a traité des volumes inférieurs, les résultats sont au même niveau que l’année dernière avec des marges améliorées. MBP Côte d’Ivoire a enregistré de meilleurs résultats grâce à de meilleurs volumes, des marges améliorées et des frais généraux réduits. Cervonic a affiché de meilleurs résultats grâce à des rendements plus élevés. Princes Tuna a été durement touché par les fermetures d’usines causées par l’épidémie de Covid-19 au début de l’exercice et les incertitudes économiques sur son principal marché, le Royaume-Uni.

 

 

Perspectives

 

La levée progressive des restrictions sanitaires et la reprise des vols au cours de l’exercice 2021-2022 ont soulagé les secteurs fortement touchés par la pandémie. En comparaison à l’année précédente, leurs activités se sont considérablement améliorées et la croissance devrait revenir. Le climat économique demeure toutefois volatil avec des taux d’inflation élevés et incontrôlables, entraînant des hausses de taux d’intérêt. Il se peut que ces mesures ralentissent la croissance. Sur le plan international et dans le cadre de la stratégie IBL Beyond Borders, le groupe a récemment acquis une participation significative dans Naivas, la chaîne de supermarché leader au Kenya, et cherche à investir dans d’autres entreprises stratégiques de la région, y compris à l’île de La Réunion. Cela renforcera la présence internationale du Groupe IBL et le rendra plus résilient tout en améliorant sa valeur actionnariale.

 

Cliquez ce lien pour voir la présentation de résultats.

Tags:
  • Financial

IBL Ltd
IBL House Caudan Waterfront, Port Louis, Mauritius

© 2022, IBL Together